Ode à la soupe aux potirons-carottes
Eloge du potage au cresson
Un bol orange et un bol vert
Conversent en fumant
Les vapeurs s’entrelacent doucement
Réchauffent les derniers soirs de mars
Compriment le paysage du vent
Dans le piano-bar en suspens
Le printemps se confine entre bougies et notes
La peau des jours étire ses lignes
Sous le plaid en polaire
En renfort d’imagination
Boris Vian sur le divan